25/08/2014

Élevage de truies : un Sud-américain rénove un grand élevage en Moldavie

Matériel d’élevage et systèmes d’alimentation de Big Dutchman pour un « beau porc »

Sur la route de son propre élevage de truies, Luis Juvinel a parcours environ 13 300 kilomètres, c’est-à-dire la moitié du globe terrestre. L'agriculteur entreprenant vient du Paraguay en Amérique du Sud et a travaillé longtemps comme gestionnaire au Danemark dans le domaine de l'élevage de porc. Il y a huit ans, il a quitté la Scandinavie pour le sud-est de l'Europe. Aujourd'hui, Juvinel possède une grande ferme d'élevage de truies en Moldavie et produit actuellement des porcelets dans un système fermé avec 3 500 truies.

Matériel d’élevage et systèmes d’alimentation de Vechta

Toutefois, la capacité de production de l'élevage portant le nom poétique de « Porco Bello » – beau porc –situé près de la capitale Chişinău n'est pas encore épuisée. Avec le temps, le Paraguayen vise la production de porcelet avec 4 000 truies. Juvinel collabore avec Big Dutchman pour mettre en œuvre son ambitieux projet : la plus grande partie du matériel d’élevage parvient de Vechta-Calveslage en Allemagne. En outre, les systèmes de climatisation Big Dutchman assurent un climat agréable dans les nouvelles écuries.

Il y a dix ans encore, il était difficile d'obtenir de la viande de porc de haute qualité en Moldavie. Tout parlait donc en faveur du projet. Il était clair dès le début que le chemin y menant – dans le vrai sens du mot – serait épineux : « j'ai dû pratiquement partir de zéro pour démarrer un nouveau complexe porcin entier », se souvient Juvinel. L'élevage construit à l'époque soviétique était dans un état délabré, la nature avait repris ses droits sur le terrain. « Les bosquets cachaient une grande partie des bâtiments et les arbres poussaient même sur le toit d’un hangar », dit Juvinel.

Ferme pour l'élevage de truies remise progressivement en état

Depuis que les travaux ont commencé en 2009, la rénovation avance progressivement, mais constamment. Pendant l'exploitation, une écurie après l'autre se construit et la fin est peu à peu en vue.

Le processus est dynamique : les anciennes écuries sont partiellement utilisées, à condition qu'elles soient en bon état. Toutefois, uniquement le temps nécessaire pour que les animaux déménagent dans leur nouvelle habitation. La plupart des bâtiments sont déjà terminés et équipés de façon très moderne, pendant que les coups de marteau sont encore donnés avec puissance dans d'autres endroits. La vitesse de rénovation s'adapte aux revenus que Juvinel génère avec ses 110 employés. « Les bénéfices sont réinvestis » explique le directeur Andrej Woltschinskij.

L’éleveur de porcs du Paraguay est ambitieux : son objectif est de rester le numéro un auprès des consommateurs du pays grâce à ces produits de haute qualité. Mais l'ouverture du marché de la Moldavie joue également un rôle important. L'entrepreneur clairvoyant se prépare déjà à concurrencer d'autres pays européens.